SO HYBAM / Logiciels / Hydraccess

Hydraccess

Hydraccess est un logiciel d’hydrologie. Il permet :

  • de gérer des bases de données hydrologiques.
  • de réaliser facilement un ensemble de traitements courants sur les données.

Pour fonctionner, Hydraccess requiert une version 32 bits de Microsoft Office, incluant Microsoft Access. Hydraccess est compatible avec les versions 2000, 2003, 2007, 2010 et 2013 de Microsoft Office, mais n’est pour le moment pas compatible avec les versions 64 bits d’Office 2010 ou 2013.

Par contre, Hydraccess est compatible avec l’ensemble des versions de Windows, depuis XP jusque 7 et 8, que ce soit en 32 bits ou en 64 bits.

Télécharger Hydraccess pour Microsoft Office 32 bits

Présentation du logiciel Hydraccess (écrire à Philippe Vauchel)

Introduction

Hydraccess est un logiciel complet, homogène et convivial, permettant d'importer et de stocker divers types de données hydrologiques dans une base au format Microsoft Access 2000, et de réaliser les traitements de base dont un hydrologue peut avoir besoin. Il a été développé un hydrologue pour des hydrologues. Son développement a commencé en 2000 et s'est poursuivi régulièrement depuis. Son auteur est Philippe Vauchel, hydrologue de l'IRD, et le logiciel appartient à l'IRD.

Hydraccess est multilingue, il existe actuellement en Français, en Espagnol, en Anglais, en Portugais et en Russe. Tous les textes de l’interface sont fournis dans une base de données Access, il est donc possible à un utilisateur de les traduire pour ajouter une nouvelle langue au logiciel.

Hydraccess est disponible gratuitement sous réserve d’accepter à l’installation une licence qui engage l’utilisateur à respecter la propriété intellectuelle du logiciel, à ne pas le modifier ou le commercialiser, à mentionner son usage dans les publications utilisant ses résultats, et à dégager la responsabilité de l'auteur du logiciel et de l'IRD en cas de mauvais fonctionnement.

Hydraccess est destiné aux chercheurs, ingénieurs, techniciens, étudiants, souhaitant archiver, visualiser et traiter des données hydrologiques. Hydraccess utilise le gestionnaire de base de données Access et le tableur Excel de Microsoft Office dont il utilise largement les possibilités d'automation. Comme résultat de beaucoup de ses traitements, il crée des fichiers Excel ou Word. Cela permet à l'utilisateur d'obtenir dans la langue de son choix des tableaux de données et des graphes élaborés, qu'il peut personnaliser et inclure directement dans des rapports.

Hydraccess fournit de nombreuses possibilités de visualiser les données, en graphes simples ou comparatifs, que l'on peut dérouler librement sous Excel grâce à une petite macro incluse dans le logiciel. On peut ainsi visualiser les données au pas de temps qui convient à la variabilité de ces données.

Hydraccess convient au traitement des données hydrologiques depuis les micro-bassins jusqu'aux grands fleuves. Pour les petits bassins, il peut traiter les données au niveau de l’évènement (averse ou crue) grâce à des fonctions de séparation des évènements de manière automatique ou interactive.

Figure 1 : Exemple de menu Hydraccess.

Antécédents

Avant de devenir l'IRD, l'ORSTOM avait été dès les années soixante-dix, un pionnier de l'introduction de l'informatique en hydrologie, et avait développé de nombreux logiciels et fonctions de d'archivage et de traitement de données hydrologiques. Les plus diffusés ont sans doute été les logiciels HYDROM et PLUVIOM (G. Cochonneau, P. Raous) que beaucoup de services hydrologiques partenaires de l'ORSTOM ont connus et utilisés en Afrique et en Amérique du Sud. On peut aussi citer la méthode du vecteur régional d'indices pluviométriques (Y. Brunet Moret, G. Hiez), les différents modules d'ajustement de lois de probabilité comme DixLois (Y. Brunet Moret), ou la digitalisation et le traitement des intensités de pluie.

Hydraccess se veut le continuateur de cette tradition. Développé par un hydrologue de l'IRD, il est le successeur naturel des logiciels HYDROM et PLUVIOM dont il s'est inspiré. Il ambitionne d'intégrer et de valoriser autant que faire se peut l'expérience passée de l'ORSTOM et de l’IRD en matière de logiciels adaptés à l'hydrologie.

Données gérées par Hydraccess

Hydraccess peut gérer les données suivantes :

  • Des stations hydrologiques, pouvant appartenir à 3 niveaux de bassins et de zones géographiques, et possédant de nombreuses propriétés. Hydraccess peut gérer plusieurs systèmes d’identification des stations.
  • Des séries chronologiques : cotes, débits liquides et solides, pluies, données de qualité des eaux, données météo.
  • Des jaugeages liquides et solides.
  • Des étalonnages : débits en fonction des cotes, débits solides et MES en fonction des débits liquides.

Hydraccess peut importer des données :

  • depuis d’autres bases de données Hydraccess,
  • depuis des fichiers de type Texte ou Excel,
  • par groupes de stations, ou série par série avec possibilité de visualisation graphique et d’édition interactive des séries avant importation,
  • par copier – coller si les données respectent le format adéquat,
  • par digitalisation de diagrammes au moyen d’une table à digitaliser.

Les données chronologiques comme les cotes, débits, qualité des eaux, pluies et données météo sont organisées par tables. Elles sont rattachées à une station (un site de mesure) et à un capteur (le nom d'une série de mesures). Le capteur possède des propriétés permettant de définir sa description, son unité, son nombre de chiffres significatifs et de décimales. Il existe trois types de capteurs :

  • Capteurs Instantanés : les données sont entrées avec une date et heure libre, sans imposer d'intervalle de temps fixe. Les pluies peuvent être entrées à la seconde près, les autres types de données à la minute près.
  • Capteurs Journaliers : on ne peut entrer qu'une seule valeur par jour.
  • Capteurs Mensuels : on ne peut entrer qu'une seule valeur par mois.

Dans tous les cas, on peut associer à chaque donnée :

  • Un code d'origine, qui indique si la donnée provient d'un observateur, d'un enregistreur, ou d’une reconstitution.
  • Un code de qualité : donnée OK ou douteuse.

Pour les pluies, un code de nature : pluie, neige, grêle, rosée, traces.

Traitements disponibles dans Hydraccess

Les traitements de base de Hydraccess sont :

  • De nombreuses fonctions graphiques produisant des données et des graphes sous Excel, pouvant être simples ou comparatifs. Ces fonctions constituent aussi un moyen d’exporter des données.
  • Des fonctions d’agrégation ou de discrétisation des données à divers pas de temps, depuis la minute jusqu'à l'année, en passant par la journée, 5 jours, 10 jours, 15 jours et un mois.
  • Des inventaires des données présentes dans la base, pouvant être exportés à un SIG.
  • L’impression de tableaux d'annuaire, au niveau journalier ou mensuel, sur imprimante ou sous Word ou Excel.
  • La conversion de cotes en débits au moyen de diverses méthodes d’étalonnage. Pour les stations non univoques, Hydraccess propose plusieurs méthodes comme le gradient limnimétrique, la dénivelée normale ou l’ajustement du coefficient de rugosité de Manning – Strickler en fonction de la cote.
  • Différentes méthodes pour le calcul des débits solides : par étalonnage à partir des débits liquides, ou par calcul direct au moyen des séries de débits et de concentrations.

Hydraccess possède aussi des fonctions avancées :

  • Analyse des intensités des pluies, comme les pluies utiles et excédentaires pour certains seuils d'intensité, les pluies maximales par intervalle de temps, les indices d'érosivité de Wischmeier, les indices de Köhler.
  • Etudes fréquentielles : ajustement de lois de probabilité à des échantillons de valeurs annuelles ou de valeurs supérieures à un certain seuil.
  • Reconstitution de crues entrant dans un petit barrage, connaissant les variations de cotes de la retenue, les débits déversés, et la pluviométrie sur la retenue.
  • Séparation interactive des événements de pluie et de débit, analyse des averses, des crues et des tarissements, et production de graphes Excel d'événements Pluie – Débit.
  • Calcul des valeurs classées et caractéristiques.
  • Méthode du vecteur régional d'indices pluviométriques, spécialement adaptée à la critique des données de pluies mensuelles ou annuelles.
  • Calcul de pluie moyenne sur un bassin (méthodes de Thiessen ou Krigeage, qui peuvent s’appliquer à des séries chronologiques avec tout pas de temps, même si elles contiennent des valeurs manquantes).
  • Ajustement de courbes d’étalonnage grâce au module CALIBRA, qui est une sorte d’éditeur graphique de courbes de tarage.